Qu’est ce que le Shiatsu ?

Le terme Shiatsu se compose de deux syllabes : la première, shi, signifie doigt et la deuxième, atsu, est l’équivalent du mot pression. On peut donc traduire de manière approximative par “pression digitale”.

Discipline d’origine japonaise, le Shiatsu utilise un ensemble de pressions, d’étirements et de mouvements assistés,  basés à la fois sur l’anatomie, la physiologie moderne, mais aussi et surtout, sur les principes de la Médecine Traditionnelle Chinoise, (MTC), qui  considère que le corps est parcouru d’énergie par le biais d’un réseau de canaux. Ce sont les fameux “méridiens”, également utilisés dans la pratique de l’acupuncture.

L’objectif premier est donc, par les mouvements assistés, les étirements et les pressions, de rétablir la circulation énergétique afin de rendre au corps, « sa capacité d’auto-guérison”. Il permet de relaxer, réduire le stress et les tensions tout en stimulant le système d’autodéfense de l’organisme. Le Shiatsu repose en effet sur une approche globale, holistique, impliquant une démarche consciente du corps et de l’esprit.

Ni idéologie, ni médecine au sens occidental du terme, le Shiatsu est une méthode de relaxation, un massage de bien-être s’inscrivant en priorité dans le domaine de la prévention.

Quels sont les effets du Shiatsu ?

D’un point de vue « occidental », les effets du Shiatsu se situent à deux niveaux, physique et psychique mais la Médecine Chinoise considère ces deux plans comme étant indissociables. Corps et esprit forment donc la même entité.

Les pressions et les étirements permettent aux muscles de se détendre, générant ainsi une plus grande souplesse et une amplitude corporelle accrue. De la même façon,  la mobilité articulaire est favorisée, ainsi que l’irrigation sanguine et la ventilation pulmonaire.

Le Shiatsu agit également sur les mécanismes de sécrétion hormonale, ce qui permet un meilleur équilibre métabolique. Il est par ailleurs avéré que les bienfaits prodigués au niveau corporel ont une répercution sur le mental. Très souvent, à la fin d’un massage et dans les jours qui suivent, la personne ressent un état de bien-être, de relaxation et de calme intérieur “tonique”, une meilleure sensation au niveau de la respiration, une plus grande facilité d’adaptation à l’environnement.

Qui peut recevoir un Shiatsu et à quelle fréquence ?

Le massage shiatsu se pratique habillé, allongé ou assis sur un futon et convient aux personnes de tout âge.  Il n’existe pas de contre-indications. Il y a toutefois des mesures de précaution dans certains cas particuliers : opération récente, ostéoporose, … etc. De manière générale, tout le monde peut recevoir un shiatsu. Il est en revanche important pour chacun, de suivre l’entretien préalable afin que le praticien soit informé de l’état du patient.

Dans une perspective de prévention, il est recommandé de recevoir un Shiatsu avant une période de stress et de tension exceptionnelle. De même, dans une optique de récupération du corps et de l’esprit, il sera bénéfique de pratiquer le Shiatsu après un choc ou une épreuve physique ou psychique.

Il n’y a pas de fréquence idéale. Tout dépend de la personne, de ses objectifs et de son état général. Cela dit, comme pour toutes les disciplines, les effets seront fonction d’une certaine régularité : une séance unique peut être très bénéfique mais une pratique régulière, va permettre aux bienfaits de s’inscrire de manière durable chez la personne traitée.

Le shiatsu est-il reconnu en France et en Europe ?

En Europe, le Shiatsu est représenté par l’International Shiatsu Network (I.S.N.) qui a été créé le 27 septembre 2003 à Bâle et qui regroupe les fédérations nationales de Shiatsu Allemande, Française, Italienne et Suisse. A partir d’un texte fondateur, l’ISN a élaboré :

Comments are closed.